2007-04-15

La maîtresse de maison et sa domestique

La maîtresse de maison et sa domestique. Le patron et l'employé. Le bâfreur et le serveur. Tous ces couples nous paraissent bien normaux, à cause du système monétaire qui pose un masque devant notre regard. Les supérieurs créent de l'emploi pour les subalternes, n'est-ce pas?

Le maître et son esclave. Le noble et le roturier. Le colonisateur et l'indigène. Le regard d'aujourd'hui expose l'iniquité de ces relations en pleine lumière : on condamne tout naturellement ces situations, on s'en indigne avec zèle. Sont-elles pourtant différentes des précédentes dans leur essence?

Faisons parler la maîtresse de maison et sa domestique, selon leur style habituel :
— Marie, regardez ces chemises. Vous appelez ça du repassage? Tâchez de faire attention la prochaine fois. Vous vous relâchez ma chère.
— Si Madame se rappelle, c'est elle qui m'a demandé de ne pas toucher au linge et de m'occuper d'abord de la vaisselle. Mais ne vous inquiétez pas, j'y vais tout de suite.

Renversons les positions et reprenons le même dialogue :
— Je m'excuse Marie mais est-ce que vous pourriez jeter un coup d'œil aux chemises? Je crois qu'on pourrait donner un petit coup de fer supplémentaire.
— Mais enfin Madame, soyez un peu plus conséquente avec vous-même. Vous m'avez dit de ne pas toucher au linge avant d'avoir terminé la vaisselle. Il faudrait savoir ce que vous voulez.

Aucun commentaire: