2009-08-12

Les Poilus

À l'entrée du cimetière de Sourdun, où repose le valeureux et bien nommé Hector Placide Giat, la stèle habituelle dédiée aux soldats morts pendant les deux guerres mondiales. On peut y lire le nom d'un proche parent de notre arrière-grand-père. Qui sait combien de cousins le pauvre Édouard Giat, fauché en pleine jeunesse, aurait pu nous donner?

Le moindre petit village compte des dizaines de victimes de la Grande guerre. Peu de familles ont été épargnées par la boucherie.

« À nos enfants morts pour la France - La commune reconnaissante », peut-on lire à Marçon, non loin de la patrie de Ronsard.

Le village de La Roche-Clermault, bien connu de Rabelais possède lui aussi son poilu éternel et sa liste interminable.

Ils gisent là, ces braves garçons, au milieu d'une armée de tournesols, en attendant de sombrer dans l'oubli.

1 commentaire:

alain a dit...

Bonjour,
J'aurais voulu faire un commentaire général alors je le fais sur votre dernière note (au passage, bienvenue en France).
Tombant par hasard sur votre blog en cherchant des infos pour mon prochain voyage en Chine, je suis resté captivé.
J'y reviendrai car j'aime votre réflexion, vos descriptions, vos anecdotes. J'y ai encore beaucoup de chose à lire et à découvrir.
Merci pour ce travail
Alain Delannoy
Lille France